Ki, le souffle de l’Univers

Un petit, mais non moins profond, enseignement de Kodo Sawaki, diffusé par Ayungdari* et que je souhaite partager avec vous.

Kodo Sawaki est souvent considéré comme un des plus grands Maîtres Zen de l’école Soto du XXème siècle. Souvent surnommé « le moine dans demeure », en raison de son itinérance à travers le Japon pour y enseigner, il voyageait seul sans être rattaché à un temple. Il enseigna également à l’université bouddhiste de Tokyo Il fût un des Maîtres de Taisen Deshimaru, qui amena le Zen en Occident. Ses enseignements sont tournés vers ce qu’il appelle, l’homme vrai. Il enseigne: « à chaque instant, on doit être foncièrement soi-même, c’est-à-dire réaliser sa propre nature de Bouddha » et ajoute que « cet homme vrai, libre et indépendant marche d’un pas assuré en suivant l’ordre universel. Il sait qu’acquérir des mérites représente des efforts stériles et inutiles. »

Il nous transmet cet enseignement sur le Ki (en japonais) que l’on connaît davantage sous le terme Qi (en chinois), autrement nommé en Occident, l’énergie vitale ou souffle. Nous n’avons pas de terme équivalent pour traduire ce concept, c’est pourquoi nous en trouvons de nombreuses définitions. Selon les enseignements, le Ki circule dans tout le cosmos, dans l’immensité de l’univers jusque dans nos cellules. Le Ki est parfois traduit comme la Vie.

« La civilisation actuelle fait décroître le ressort que possède chaque être, en créant un mode de vie artificiel, des aliments chimiques, des habitations surchauffées, des vêtements synthétiques, des moyens de déplacement qui ne demandent plus aucun effort. Tous ces artifices entravent l’évolution de l’homme et le font régresser de l’activité à la passivité. La véritable aide spirituelle est de communiquer aux autres l’élan vital. En fait, le cosmos entier est rempli de cette force, et notre propre existence n’est qu’une vague dans celui-ci. KI est la manifestation de l’énergie universelle. Il met en mouvement, propulse. Il fait couler le sang dans nos veines, stimule les influx nerveux, régénère nos cellules et crée le mouvement vital. Un Ki fort rend la vie intense.

Depuis toujours la science recherche l’origine de la vie. En vain, car la plupart des scientifiques ne peuvent pas croire en l’esprit. L’homme est sans cesse arrêté par de nombreux obstacles et de multiples résistances mentales. Cela s’exprime tout au long de son existence par de profondes souffrances qui ne peuvent être résolues ni par la science, ni par la technique. Pour le Zen, l’esprit est la source de la vie.

La dispersion, l’agitation mentale, le désordre des pensées, l’anxiété fait perdre le Ki. L’homme doit retrouver cette force fondamentale, car la destinée de l’humanité est d’accomplir sa fonction cosmique. Comment ? Mettre son énergie vitale dans une seule action à la fois. »

Sélection de retraites en France
De la méditation à la guérison