La digestion…c’est la santé!

L’Ayurveda le dit depuis plus de 5 000 ans: notre santé dépend de notre capacité à digérer ! Notre feu digestif, appelé Agni en sanskrit, est ainsi considéré comme notre « feu de guérison », notre « force transformatrice ».Agni est le feu qui transforme en énergie tout aliment, mais aussi toute sensation, suscitées dans le corps. Il a aussi pour fonction de bien absorber les nutriments et de les transformer afin de nourrir nos différents tissus. Agni permet en effet au corps d’utiliser les 5 éléments présents dans les aliments (l’éther, l’air, le feu, l’eau et la terre), d’en extraire les nutriments et de les transformer en éléments corporels.

Si l’Ayurveda insiste sur le rôle d’agni au niveau physiologique et psychologique, c’est qu’il est considéré comme le fondement de la santé physique. Et pour cause: la digestion ne concerne pas uniquement ce que l’on met dans la bouche. Nous digérons absolument tout: ce que l’on goute, mange, ce que l’on voit, entend, hume, touche.
Pour la médecine ayurvedique, pour que l’homme vive en parfaite harmonie, en parfaite santé, il doit impérativement comprendre l’interaction constante entre son cerveau et son appareil digestif, autrement dit, entre ses pensées, ses émotions, sa personnalité, sa constitution, et les effets-conséquences sur sa digestion.

Les différentes actions d’Agni

Agni agit sur le bol alimentaire liquéfié, au niveau de l’estomac. Il a pour rôle principal de séparer les déchets des aliments, de garder et transformer leur partie pure, et d’aider le corps à éliminer ce dont il n’a pas besoin pour nourrir l’organisme.
C’est en effet Agni qui permet le travail de transformation, puis d’absorption des aliments. Lorsque l’Agni d’une personne est bon, tous les aliments digérés qui ne sont pas utiles au corps sont éliminés via les 3 voies naturelles: par les urines, les selles et la sueur.
Lorsqu’Agni est suffisant, il prévient l’accumulation des toxines, la digestion se passe sans encombre, sans désagréments, l’esprit est calme, les sens sont clairs et aiguisés.
Lorsqu’il est insuffisant ou perturbé, il induit l’accumulation de toxines dans différents organes ou parties du corps, provoquant alors affaiblissement, douleurs, lourdeur, ballonnements, confusion, perturbation du mental et des perceptions.

LES DIFFÉRENTS ÉTATS D’AGNI:

Sama Agni: activité normale avec une digestion en moyenne de 3 heures
Vishama Agni: activité irrégulière se caractérisant par une capacité digestive et un appétit irréguliers
Tikshna Agni: activité excessive se caractérisant par une sensation de faim permanente et une digestion en 2H
Manda Agni: sous-activité se caractérisant par une assimilation lente (4H et plus), faible, ainsi qu’une sensation de faim quasi inexistante.
Ainsi, lorsque notre corps est sous tension, le stress génèré va réduire la circulation des enzymes digestifs, qui a leur tour vont ralentir la digestion, l’absorption, et créer des toxines dans l’appareil digestif. De la même manière, une mauvaise élimination va conduire à un état toxique dans l’estomac ou dans les intestins, qui risque de se propager dans reste du corps par voie sanguine.
Dans la tradition ayurvedique, Ama est le produit de notre mode de vie, de notre digestion, régime alimentaire, environnement et stabilité émotionnelle. « Lorsque sa quantité gêne le fonctionnement de l’organisme, la personne présente les symptômes suivants (en partie ou en totalité): sensations de lourdeur et, plus précisément, au niveau du coeur, difficulté à se lever le matin, besoin constant de s’étirer, inflammations denses, somnolences, fainéantise, difficultés à digérer (mandagni), fièvre, fatigue intellectuelle, haleine, sueur et selles très odorantes, soif et miction excessives, mucosités dans la gorge et ventre dur. » (« Alimentation et santé selon l’Ayurveda », par Joyce Villaume-Le Don. Editions Dangles)
Si ama est produit pendant longtemps, il risque de quitter l’appareil digestif, de passer dans une autre zone faible du corps et de s’y installer, causant alors des problèmes de santé chroniques, à commencer par l’affaiblissement de notre système immunitaire et prédisposant aux maladies auto-immunes.
Selon Joyce Villaume-Le Don: « Ama ne peut pas être évacué du corps sous peine d’endommager les dhatus (tissus) et canaux encrassés. Il peut seulement être converti en molécules utilisables par Agni. Aussi, aucune cure de detoxination, panchakarma compris, ne pourra enlever l’ama du corps. La seule solution est d’augmenter les agni défectueux et, en particulier, jatharagni. Le jeune partiel, une alimentation légère ainsi qu’une bonne activité physique sont les meilleurs moyens de revitaliser Agni et de convertir l’ama en tissu sain. »
En Ayurveda, combattre l’accumulation de toxines dans l’organisme est une méthode thérapeutique de prévention, qui doit être intégrée et applicable à notre mode de vie, si on veut vivre en santé.

Voici quelques règles de conduite applicables à tout un chacun

    • débuter la journée par un massage à l’huile (abhyanga) afin d’éliminer les toxines et stimuler l’intelligence naturelle du corps
    • suivre un régime alimentaire saisonnier qui respecte le rythme des saisons, des saveurs, en accord avec votre constitution
    • pratiquer de l’exercice modérément mais régulièrement; passer du temps dans la nature, se promener au soleil et à l’air pur
    • éviter les toxines environnantes et polluantes type pesticides, OGM, alcool et tabac
    • éviter les repas lourds, surchargés en matières grasses ou sucrées, surtout le soir. Le corps n’a plus d’enzymes digestives après 19H30.
    • boire régulièrement des infusions d’épices ou de l’eau chaude à petites gorgées, tout au long de la journée pour aider à l’élimination et purification du sang
    • avoir un sommeil réparateur, un repos suffisant, de la relaxation et du temps réservé à l’intériorisation de soi
    • nourrir des relations affectueuses et aimantes, dans la tolérance, et abandonner la colère et la critique
    Le corps est vivant. Il vibre de bon sens, et c’est tout ce qu’il attend de nous pour vivre en harmonie et en pleine santé !
La médecine Siddha et les huit pouvoirs surnaturels des Sages indiens
Le Thirukkural, ce que nous enseigne la sagesse indienne tamoule sur l’alimentation