La recette du Rasam du Tamil Nadu, la soupe qui réchauffe, à l’effet ventre plat

On dit qu’il existe autant de recette de Rasam que de familles en Inde. C’est d’une famille du Tamil Nadu que me vient celle que je vous propose aujourd’hui.
Prononcée « rasson » par les tamouls, la « soupe » qui s’avère davantage être un bouillon dans lequel se noie le riz cuit, est connue pour ses vertus digestives mais également pour favoriser l’amincissement. Le climat du Tamil Nadu, région du Sud-Est de l’Inde ne prête pas à la consommation de bouillons épicés et pourtant, cette préparation est au menu de nombreuses familles. La culture de la médecine traditionnelle, appliquée et prescrite dans les campagnes, reste très populaire. Ainsi, on va consulter le nattu vaithiar qui prescrit des remèdes naturels que l’on appelle ayurveda, parmi lesquels la recommandation de consommer du Rasam en cure ou ponctuellement. Elle est prescrite en cas de surcharge pondérale, pour nettoyer l’organisme et le système digestif, mais aussi en cas de refroidissement du corps ou de fatigue chronique. Le Rasam est également utilisé pour les ballonnements, la constipation, les flatulentes ou dans les cas de perte d’appétit. On lui prête la capacité de maintenir le ventre plat et sain lorsqu’elle consommée régulièrement.

La recette me fut transmise par une tamoul qui m’en servi la première fois, en réponse à des problèmes de ballonnements dont je lui avais fait part. Aujourd’hui, c’est avec son accord que je vous propose la recette traditionnelle du Rasam, telle que préparée dans une petite ville du Tamil Nadu, Karaikal.

Ingrédients

  • 1 cuillère à café de graines de moutarde
  • 1 cuillère à café de poivre noir moulu
  • 2 cuillères à café de curcuma en poudre
  • 2 cuillères à café de cumin moulu
  • 1 pincée de piment ou un petit bout de piment vert
  • 5-6 feuilles de curry (séchées ou fraiches)
  • 3 gousses d’ail
  • 1 grosse tomate ou 2 petites
  • 1 poignée de urid dal ou à défaut de lentilles vertes
  • Le jus d’un citron
  • 1 poignée de feuilles de coriandre fraiche
  • 1 pincée de gros sel
  • 3 cuillères à soupe de ghee (beurre clarifié)

Préparation

Dans une casserole, faire chauffer à feu doux le ghee, y ajouter les graines de moutarde. Une fois que celles-ci commencent à crépir, ajouter le piment, puis le cumin, le curcuma et le poivre. Mélanger afin de libérer le parfum des épices. Ajouter ensuite les feuilles de curry et les gousses d’ail épluchées et coupées en petits morceaux. Puis recouvrir d’un demi litre d’eau. Ajouter ensuite le sel, le urid dal et les tomates coupées en petits morceaux. Et porter à petit bouillon. Après une quinzaine de minutes, retirez la casserole du feu et laissez refroidir (cela permet aussi au dal de continuer à gonfler).

Une fois que la préparation atteint une température qui vous permet de la déguster, ajouter le jus d’un citron et la coriandre. Ces deux ingrédients ne doivent pas cuire afin d’apporter au plat leurs vertus. Il est donc primordial de les ajouter après refroidissement de la soupe.

Comment déguster le rasam ?

Le soir de préférence, disposez dans une assiette creuse ou un bol, du riz préalablement cuit. Verser dessus le rasam jusqu’à ce que le riz en soit imbibé. Le rasam peut également être dégusté seul comme un bouillon, accompagné de chapatis (petites galettes indiennes) ou encore des idlis (petits pains de riz cuit à la vapeur).

Cette préparation n’est pas recommandée pour les personnes qui souffrent de brulures d’estomac ou d’hypersensibilité aux épices.

La médecine Siddha et les huit pouvoirs surnaturels des Sages indiens
Le Thirukkural, ce que nous enseigne la sagesse indienne tamoule sur l’alimentation